Interdiction des armes nucléaires !

Soutiens-nous !

Les arguments principaux

  • Pour un monde plus sûr ! Les armes nucléaires représentent l’une des plus grandes menaces pour l’humain et la nature et leur prétendue utilité n’est que pure spéculation.
  • Vivre les valeurs humanitaires ! En adhérant au TIAN, la Suisse reconnaît sa tradition humanitaire et poursuit son engagement de longue date en faveur du désarmement nucléaire.
  • Renforcer la neutralité ! Le traité confirme la neutralité de la Suisse et renforce l’ordre international, qui est d’une importance capitale pour la sécurité d’un petit Etat neutre.
  • Faire preuve de pragmatisme ! Le traité sur l’interdiction des armes nucléaires est le prolongement naturel des traités de désarmement nucléaire largement acceptés, comme le traité de non-prolifération, et en garantit les points essentiels : Non-prolifération et désarmement.
  • Efficace ! Les armes de destruction massive chimiques et biologiques ont été interdites avec succès au niveau international en utilisant exactement la même méthode. Les rouages de la politique internationale sont lents, mais le progrès n’est pas seulement possible, il est inéluctable.

Le Conseil Fédéral Reste Inactif

LIRE LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

De quoi s’agit-il ?

Le traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) est un traité international qui vise à interdire les armes nucléaires au niveau mondial. Ce dernier a été adopté à l’ONU en 2017, et est entré en vigueur le 22 janvier 2021. Il s’agit du plus grand traité de désarmement nucléaire. Il interdit le développement, les essais, la production, la possession, le déploiement et l’utilisation d’armes nucléaires ainsi que la menace de les utiliser. Le TIAN marque ainsi un changement de paradigme vers l’interdiction des armes nucléaires et ouvre la porte à un possible avenir sans armes nucléaires. 

La Suisse a participé aux discussions entourant la création du TIAN, mais cette dernière ne l’a jamais signé. Pourtant, en 2018 une motion a été acceptée au Parlement, demandant au Conseil fédéral de signer ce traité, demande qui est depuis restée en suspens. Malgré des dizaines de demandes parlementaires diverses, lettres ouvertes et pétition, rien n’a été fait. En effet, le Conseil fédéral n’a fait que repousser la demande, jusqu’à annoncer en mai 2024 que la Suisse ne signerait pas le TIAN. La Suisse, dépositaire des Conventions de Genève, refuse donc d’envoyer un signal fort et de condamner les armes nucléaires, qui sont un danger pour l’entièreté de la population mondiale et qui sont trop souvent brandies comme des menaces par les dirigeants qui les possèdent. 

Au vu de la situation, l’Alliance pour l’interdiction des armes nucléaires a donc annoncé lancer une initiative, demandant explicitement au Conseil fédéral de signer le traité. Il est plus que temps que la Suisse adhère à ce traité !

l’alliance

Qui sommes-nous ?

L’Alliance pour l’interdiction des armes nucléaires est une large alliance de la société civile. Les organisations qui en font partie partagent la même vision en ce qui concerne les armes nucléaires : Seul un monde sans armes nucléaires nous apportera une véritable sécurité. C’est pour cela que ces dernières doivent être interdites, et que la Suisse doit adhérer au  TIAN. L’Alliance demande donc au Conseil fédéral de donner suite aux demandes du Parlement, et de maintenir une politique constante concernant son rôle humanitaire et neutre.

Alliance pour l’interdiction des armes nucléaires
Case postale 1069
8031 Zurich

© 2024, Alliance pour l’interdiction des armes nucléaires